J’ai testé pour vous : La vie sans smartphone

Il y a quelques temps,  on m’a volé mon « précieux », mon « inséparable », mon « fidèle compagnon ». Bref, mon smatphone ! En dépannage, mon opérateur à eu l’immense générosité de me prêter un téléphone… J’ai nommé un Nokia C1-01. Retour à l’âge de pierre.


Après les premières minutes de joie d’avoir retrouvé un téléphone me permettant de rester joignable, je découvre la bête et avec elle tout ce que l’on avait oublié avec la nouvelle génération de supers smartphones et en premier lieu : Les touches ! Vous savez celles sur lesquelles il faut appuyer maintes fois (et bien fort) pour rédiger un sms et qui te filent une tendinite à chaque message envoyé. Un calvaire ! Tu te retrouves alors rapidement à rédiger tes pensées en version « kikoolol » histoire d’abréger tes souffrances (mais pas celles de ton destinataire).
Autre gros changement : l’absence d’écran tactile. D’ailleurs j’ai surpris mon index à plusieurs reprises voulant se balader sur l’écran pour le faire défiler… Mais non. Ça marche pas.
Si les problèmes de touches et d’écran fixe ont déjà été assez durs à encaisser, alors je ne vous parle même pas de l’absence de connexion internet ! Plus de mails, plus de réseaux sociaux, plus de GPS. Ma vie a tourné au cauchemar et sortir de chez moi est devenue une angoisse ! Voilà comment j’ai loupé les potins 2.0 des copines virtuelles, perdu des places de concerts gratuites parce-qu’il fallait répondre dans les minutes qui suivaient la réception du mail ou comment je suis arrivée en retard à des rendez-vous parce que j’ai dû me mettre aux plans version papier (so has been !) et que mes parents m’ont dotée d’un sens de l’orientation terriblement défaillant.
A cela, rajoutez l’impossibilité de partager ce que je mange, bois, vis, vois avec le monde entier via Instagram ; mes compagnons de jeu sur Ruzzle m’ont oubliée pendant que ma seule distraction était de jouer SEULE à Snake (Version 2 svp !) ; mais finalement je me suis aussi remise à lire dans les transports à défaut de faire mon autiste écouteurs vissés dans les oreilles.

Bref. Depuis j’ai retrouvé ma vie 2.0 en extérieur avec soulagement. Je suis redevenue nomophobe, autiste (mais maintenant je lis en écoutant de la musique) et je traque les mains baladeuses susceptibles de me couper de nouveau de mon joujou. On ne m’y reprendra plus ! Juré. Craché.

  • 0

    Overall Score

  • Reader Rating: 0 Votes

Partager

Tu aimeras peut-être...

2 comments on “J’ai testé pour vous : La vie sans smartphone

  1. Jasmine
    20 août 2013 à 11 h 10 min

    Je suis complètement accro à mon iPhone, sans lui je suis plus rien.
    J’imagine même plus retourner à l’âge de pierre… Mais comment as-tu fais pour survivre ?!?!

  2. Bulle
    17 août 2014 à 11 h 14 min

    Je ne survivrais pas sans mon Iphone. J’ai perdu le mien un soir vers 22h30, je n’ai pas dormi et le lendemain matin à 9h00, j’étais dans une boutique pour m’en racheter un autre :/ je me faisais peur…

Répondre

Ton adresse mail ne sera pas publiée. Required fields are marked *